Menu

Didier Berberat

Conseiller neuchâtelois aux États, ancien député et ancien président de la Ville de La Chaux-de-Fonds.

"On garde toujours de la tendresse, voire de l’amour pour la langue de son enfance. Outre cet attachement sentimental, le français est pour moi la langue de la diversité culturelle sur les cinq continents de notre planète. Que je me trouve au Québec, en Belgique, au Burkina Faso, au Cambodge ou encore au Vanuatu, dans le cadre de mon mandat parlementaire francophone international, je rencontre des êtres humains aux destins et aux cultures fort différents. Pourtant, ce qui nous réunit toutes et tous, c’est l’amour de notre belle langue, de même que les valeurs d’humanisme qu’elle véhicule."

D’origine jurassienne par son père et alsacienne par sa mère, Didier Berberat est né le 1er décembre 1956 à la Chaux-de-Fonds. Titulaire d’une licence en droit, d’un brevet d’avocat et d’un certificat universitaire de journalisme, il a été assistant de droit public à l’Université de Neuchâtel auprès des Professeurs Jean-François Aubert et Philippe Bois. Après avoir travaillé comme Chancelier communal de la Ville de La Chaux-de-Fonds de 1988 à 2000, il est devenu membre et président de l’Exécutif de cette Cité jusqu’en mai 2010, tout en siégeant au Grand Conseil neuchâtelois de 1989 à 1995, où il a notamment présidé la Commission législative et est l’auteur du projet de décret demandant une nouvelle Constitution.Il est ensuite élu en 1995 au Conseil national, sur les bancs socialistes. Depuis septembre 2009, il est député neuchâtelois au Conseil des Etats et, à ce titre, membre de plusieurs commissions parlementaires et président de la Commission de l’Education, de la Communication et des Affaires culturelles de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Depuis 2008, il préside également l’association "Défense du Français".

  • Entretien avec Didier Berberat. Partie 1. (24 juin 2011)

    Didier Berberat nous parle de ses liens avec l’Afrique francophone.
  • Entretien avec Didier Berberat. Partie 2. (24 juin 2011)

    Didier Berberat s’exprime sur la situation du français en Asie, plus particulièrement au sein des trois pays de l’ancienne Indochine française.